San Pellegrino Fruit Beverages

LA LITTÉRATURE

 

La littérature du monde entier, de l’Antiquité à nos jours, est truffée de références plus ou moins importantes aux agrumes.

 

À l’époque de la Chine ancienne, on pouvait déjà lire des références aux mandarines et aux pomelos, qui étaient alors offerts à l’Empereur.

 

En Inde, plusieurs textes sacrés rédigés en sanskrit font allusion au cédrat et au citron, et en 100 apr. J.-C., lepremier livre de médecine, intitulé Charaka Samhita, mentionne des cédrats, citrons et oranges aussi bien sucrés qu’amers.

 

Dans la Grèce antique, avant même de conquérir la littérature, les agrumes conquirent la mythologie. Ce n’est en effet pas un hasard si les noces de Zeus furent célébrées dans le Jardin des Hespérides, où les pommes d’or (des oranges) servirent de cadre à ce prodigieux passage de la littérature ancienne de la Méditerranée.

 

Dès l’Antiquité, époque à laquelle les agrumes firent leur apparition, la littérature latine évoque fréquemment le cédrat, notamment dans les premiers livres de recettes du IIe siècle apr. J.-C.

 

Entre le Moyen-âge et la Renaissance, les agrumes sont mentionnés dans les livres pour leurs propriétés médicinales, et non plus seulement gustatives.

 

Mais les agrumes ne sont pas seulement cités dans les livres anciens, les poésies et les romans du vingtième siècle. Le long des rives de la Méditerranée, des poètes et écrivains mondialement connus comme Salinas, Montale et Quasimodo ont offert à la planète tout entière des textes contemporains faisant explicitement référence à ces fruits grandioses.